Arep

PROJET ASSOCIATIF : L' A.R.E.P.

C’est dans un contexte particulier que naît l’Arep en 1962 :

« Nous somme au début des années 60… La mère patrie n’a guère le temps de s’occuper de nous, préoccupée qu’elle est par la liquidation douloureuse d’un passé colonial qui accapare le plus clair de son énergie et de ses moyens. Dans tous les domaines : intellectuels et matériels, nos habitudes et nos structures sont encore très proches de celles du siècle dernier. Consciemment ou inconsciemment, certains d’entre nous sentent que les esprits devront évoluer vers une prise de conscience de leur valeur humaine et de leurs potentialités socio-économiques. »[1]

Depuis l’Arep poursuit son oeuvre, passant du milieu rural au milieu urbain, des sessions de jeunes aux formations à l’insertion, de l’animation de terrain au Développement Social Local, de l’aide aux agriculteurs à l’économie sociale et solidaire, de l’action familiale à l’accompagnement de la fonction parentale, des chantiers écoles sur l’environnement au Développement Durable des territoires…

Les membres de l’Arep souhaitent faire face aux grands défis du XXIe siècle, qui sont : la responsabilisation de tous notamment par l’engagement citoyen pour un changement social, l’accès à un travail qui permet de vivre, la capacité à vivre ensemble, l’accès au savoir, le désir d’entreprendre dans un développement soutenable.

Notre démarche est issue de l’Éducation Populaire et du Développement Local :

« Aider les hommes et les femmes isolés ou en groupe, à s’affirmer et être solidaires, à devenir libres et responsables, en bâtissant la société pluri culturelle dans laquelle ils ou elles sont appelés à vivre. Amener la société à être plus solidaire pour que chacun et chacune puissent y prendre leur place. »[2]

[1] J. de Puybaudet in « 25 ans d’éducation populaire », Édition Arep 1987
[2] Extrait de la charte de l’Arep

  • Respecter l’identité de chacun, de chacune et reconnaître les différences pour une ouverture et un enrichissement mutuel;
  • Favoriser l’autonomie des personnes en vue d’une évolution individuelle et d’un essaimage des expériences au niveau collectif;
  • Pratiquer l’équité en permettant à chacun, à chacune, sans distinction ni discrimination d’avoir accès aux services proposés;
  • Valoriser les initiatives réalisées par les personnes, les familles, les groupes au sein des quartiers, comme vivier potentiel de leur futur;
  • Inscrire une Co-construction et une Co-production avec les différents publics, les partenaires, les réseaux à partir des initiatives individuelles et collectives existantes;

Le département Formation – Développement

Qui a pour finalité l’accompagnement et la formation des personnes l’amélioration de l’employabilité et l’insertion.

L’acquisition des compétences-clés 
Pour des publics ayant besoin de mobiliser des compétences et de renforcer des savoirs en vue de se construire un parcours vers la qualification professionnelle, la mise en oeuvre d’un projet et l’emploi durable.
La préparation à la mobilité 
Enjeu majeur pour beaucoup de jeunes réunionnais et pour les décideurs locaux, l’AREP prépare ces jeunes fiers de leur identité, mais aussi conscients des réalités qu’ils auront à affronter, à réussir leur projet.
La formation linguistique 

L’AREP anime des sessions de formation en Français Langue Étrangère pour des étrangers.

La connaissance de la langue est considérée comme un vecteur essentiel d’intégration, c’est une condition nécessaire et indispensable pour accéder le plus rapidement possible à l’autonomie, à l’épanouissement personnel, familial, culturel et professionnel, ainsi qu’à la citoyenneté.

 


Le département Animation – Développement

Qui a pour finalité l’accompagnement à l’émergence, et la réalisation des projets des personnes et des territoires.

L’animation territoriale 
Qui repose sur les principes de l’éducation populaire et du Développement local avec trois facettes principales : la parentalité, l’aménagement du territoire et le développement interculturel.
La lutte contre les exclusions et pour l’insertion 
Des personnes sans domicile et plus généralement des personnes socialement démunies à travers des actions telles que les ateliers de prévention et d’insertion, l’accompagnement des personnes et des familles et l’appui à l’auto-réhabilitation de l’habitat.
L’Économie Sociale et Solidaire 
Qui prend deux formes principales à l’AREP : L’accompagnement des acteurs locaux porteurs de projets, et l’expérimentation d’actions.

À travers toutes ses actions l’Arep poursuit transversalement une mission d’information et d’accompagnement des familles.

Ces deux départements sont soutenus par 

Un service Administratif et Financier

Une équipe qui appuie la gestion des actions et de la ressource humaine en étroite liaison avec les acteurs de terrain de l’Arep, salariés et bénévoles.

Pour le département Formation-Développement 

° Pour nos formateurs, répondre à une exigence de polyvalence et de mobilité, mais aussi d’expertise.

° Rendre nos produits de formation de plus en plus attractifs, en réponse aux exigences accrus des publics positionnés aujourd’hui en « acheteurs de formation ».

° Orienter nos compétences vers un public de salariés, avec des financements d’entreprises et OPCA.

° Maîtriser nos coûts en réponse aux exigences des marchés publics qui recherchent aujourd’hui « l’offre économiquement la plus avantageuse », et diversifier nos ressources.

Pour le département Animation-Développement 

° Renforcer les expérimentations d’actions en offrant  la collectivité des services d’utilité sociale répondant à des critères de rentabilité et en créant des produits d’insertion par l’économie solidaire.

° Créer de nouveaux partenariats avec les Communes et les nouvelles Collectivités.

° Créer un pôle d’ingénierie sociale (analyses, diagnostics, études) pour l’aide à la décision des responsables et des élus.

De façon transversale 

° Dans un contexte exigeant, garder « l’âme de l’Arep » telle qu’exprimée dans notre Charte, et rester dans notre cœur de métier.

° Mettre en route une cellule d’ingénierie, au service de l’interne, pour l’élaboration de nos actions de formation et développement social local, et pour renforcer le lien entre nos deux départements.

° Affiner nos compétences en gestion et comptabilité.

° Mettre en place une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences.